Uso de Cookies: Las cookies nos permiten ofrecer nuestros servicios. Al utilizar nuestros servicios, aceptas el uso que hacemos de las cookies.

ACEPTAR Más información

La Bible des Peuples

Tamaño de letra: Aumentar - Reducir - Original

Nombres

30
1 Moïse rapporta aux Israélites tout ce que Yahvé lui avait ordonné.
1Lois concernant les vœux
2 Moïse parla aux chefs des tribus d’Israël : “Voici, dit-il, ce que Yahvé ordonne :
3 Si quelqu’un a fait un vœu à Yahvé, s’il a fait un serment et s’est imposé à lui-même une obligation, il ne violera pas son serment : il accomplira exactement ce qu’il a dit.
4 Mais voici le cas d’une jeune fille qui habite dans la maison de son père : elle a fait un vœu à Yahvé et s’est imposé à elle-même une obligation. 5 Si son père ne dit rien lorsqu’il apprend son vœu et l’obligation qu’elle s’est imposée, ce vœu et cette obligation gardent toute leur valeur. 6 Mais si son père n’est pas d’accord lorsqu’il est mis au courant, elle est quitte de son vœu et de l’obligation qu’elle s’est imposée. Yahvé lui pardonnera puisque c’est son père qui n’est pas d’accord.
7 Autre cas : une femme qui a fait un vœu ou qui s’est engagée par une parole imprudente vient à se marier. 8 Si son mari apprenant la chose ne dit rien, son vœu et l’obligation qu’elle s’est imposée gardent toute leur valeur. 9 Mais si le mari désapprouve sa femme le jour où il est mis au courant, il casse par là même le vœu qui la liait et la parole imprudente par laquelle elle s’était engagée. Dans ce cas Yahvé lui pardonnera.
10 Une veuve ou une femme répudiée est liée par le vœu qu’elle a fait : son vœu garde toute sa valeur.
11 Autre cas : une femme fait un vœu ou s’impose par serment une obligation alors qu’elle vit dans la maison de son mari. 12 Si son mari ne dit rien le jour où il l’apprend, c’est qu’il ne la désapprouve pas. Dans ce cas son vœu et l’obligation qu’elle s’est imposée ont toute leur valeur. 13 Mais si, le jour où le mari est mis au courant, il dit son désaccord, elle est quitte de sa parole et de son serment, de son vœu et de son obligation. Yahvé pardonnera à cette femme puisque c’est son mari qui les a désapprouvés. 14 Tout vœu et toute obligation qu’elle s’est imposée pour se mortifier, c’est son mari qui l’approuve et c’est lui qui l’annule. 15 Si au fil des jours son mari continue de se taire, il approuve par là-même tous ses vœux et toutes les obligations qui lui incombent. Il les a confirmés par son silence, le jour où il les a appris. 16 Mais s’il les annule alors qu’il les connaît depuis un certain temps, c’est lui qui portera le poids de la faute.”
17 Voilà toutes les prescriptions que Yahvé a ordonnées à Moïse au sujet de l’homme et de la femme, du père et de la fille qui, jeune encore, habite la maison de son père.

VOLVER