Uso de Cookies: Las cookies nos permiten ofrecer nuestros servicios. Al utilizar nuestros servicios, aceptas el uso que hacemos de las cookies.

ACEPTAR Más información

La Bible des Peuples

Tamaño de letra: Aumentar - Reducir - Original

Siracide

Introducción

Deux siècles avant le Christ, Jésus, fils de Sirac, écrit ce livre qui est une synthèse des traditions et des instructions des sages.
C’était un homme riche et instruit. Il semble avoir été le chef d’une maison importante avec des serviteurs. Il avait eu des rapports avec beaucoup de monde, il avait voyagé, et il avait réussi dans ses affaires. Et il confesse que ce sont les livres sacrés qui lui ont enseigné le secret du succès.
En écrivant ce livre, il a voulu partager avec d’autres ce qu’il avait appris dans les livres sacrés et ce qu’il avait vérifié par sa propre expérience.
Il a écrit quelques années avant la crise religieuse que nous retracent les livres des Maccabées. Beaucoup de ses contemporains se laissaient attirer par la culture grecque et leur religion juive leur paraissait vieillie. L’auteur veut leur montrer ce que signifie la foi quand il s’agit de vivre et de résoudre les problèmes de la vie pratique. Aucune autre nation ne possède une sagesse supérieure à celle du peuple de Dieu parce que c’est là, par ordre de Dieu, que la Sagesse est venue habiter.
Ce livre nous montre donc comment la Loi de Dieu conduit à une vie personnelle et sociale plus humaine et plus droite.
Le livre a deux parties principales :
—  Les chapitres 1-42 comprennent sept séries de maximes. Chaque série commence par un éloge de la sagesse. Le chapitre 24 où il fait l’éloge de la Sagesse est particulièrement remarquable.
—  Les chapitres 43-51 commencent par louer Dieu dont la sagesse brille dans l’ordre de l’univers ; ils continuent en louant la façon dont il a conduit son peuple, grâce aux grands personnages de l’Ancien Testament.
Le Siracide et l’Ecclésiastique
Ce livre est connu sous deux noms. Le premier rappelle son auteur, Jésus fils de Sirac, le second, l’accueil que lui a fait le peuple chrétien durant des siècles : on le considérait comme une somme de la sagesse pratique, plus élaborée et plus « religieuse » que le livre des Proverbes.
Ce livre avait été écrit en hébreu, puis traduit en grec par le petit fils de l’auteur (voir la préface du livre). Il existait dans les deux langues au temps de Jésus, mais c’étaient surtout les synagogues grecques qui en faisaient usage et quelques années plus tard il n’a pas été reconnu comme « Ecritures » par les Juifs. L’Eglise l’utilisait, mais elle ne le connaissait qu’en grec et c’est seulement à la fin du 19ème siècle qu’on a retrouvé une grande partie de l’hébreu. Il diffère quelque peu de sa traduction grecque ; celle-ci a parfois ajouté des versets et la différente numération des versets a ajouté à la confusion. Les exemplaires du texte hébreu ne sont pas nécessairement plus anciens ni plus fidèles à l’original que le texte grec. Sur ce point nous avons choisi sans préjugé ni règle absolue.

VOLVER