Uso de Cookies: Las cookies nos permiten ofrecer nuestros servicios. Al utilizar nuestros servicios, aceptas el uso que hacemos de las cookies.

ACEPTAR Más información

La Bible des Peuples

Tamaño de letra: Aumentar - Reducir - Original

Judith

Introducción

Le livre de Judith est une histoire édifiante. Écrit un siècle avant Jésus, ce livre voulait illustrer le courage et l’esprit de foi qui avaient rendu possible la révolte et les victoires du temps des Maccabées. Dans cette histoire, Dieu se sert d’une femme — Judith signifie : la Juive — pour détruire l’armée la plus fantastique qu’on puisse imaginer, et pour sauver son peuple. Dieu avait fait une promesse que développent Lv 26 et Dt 28 : il défendrait son peuple quand il serait fidèle à la Loi, mais il le livrerait à ses ennemis s’il n’observait pas la Loi. Or, dit l’histoire, le peuple de Dieu venait de rentrer de l’exil et il vivait un moment de fidélité : Dieu devait donc les protéger. Or à ce moment précis on se trouve sous la menace d’une armée formidable. Beaucoup pensent alors que Dieu les abandonne à leur sort et qu’il vaut mieux se rendre. Judith, par contre, comprend que cette épreuve est une raison de plus pour compter sur Dieu et que la foi vraie est celle qui mène à des décisions courageuses. Judith et l’histoire Nous ne perdrons pas beaucoup de temps pour démontrer que toute cette histoire est une fiction. Dès le premier verset on nous parle de Nabukodonozor, roi des Assyriens, alors qu’il était roi de Babylone et qu’il a écrasé l’Assyrie. Les discours de son général Holopherne sont des caricatures hors de toute réalité, et à chaque instant on rencontre des anachronismes. Mais, après avoir dit cela, il est clair que l’auteur veut nous rappeler une vérité permanente de l’histoire : Dieu est en lutte contre les pouvoirs oppresseurs et il mène toujours à bien son propre plan. Ce livre contient de nombreuses allusions à l’Exode et les chapitres 15-16 de Judith reprennent les idées et les paroles de Ex 15. On retrouve tout au long du livre, et dans le même ordre, les divers épisodes et les dialogues du combat de David et Goliath. Ce qui a stimulé l’auteur, et qui explique le caractère propre de cette nouvelle présentation des victoires de Dieu, semble bien être la résistance victorieuse contre les oppresseurs syriens au temps des Maccabées : ici la victoire de Judith exprime les espérances du peuple juif au lendemain de ces années très dures qui lui ont permis de retrouver, après plus de quatre siècles, son indépendance. Déjà, sous la dictature des Asmonéens, les Juifs sont sortis de leur territoire et ils ont entrepris de dominer la Palestine tout entière, et ils pensent que l’heure est proche où Dieu rassemblera son peuple et régnera sur les nations. On aura noté que Judith est l’un des rares livres de la Bible dont le héros soit une femme. Cela lui a fait du tort. L’original était araméen, mais il a vite disparu. S’il a été exclu de la Bible hébraïque, c’est en partie parce qu’on n’en avait que la version grecque, mais sans doute aussi parce que le personnage de Judith menaçait la supériorité des docteurs.

VOLVER