Uso de Cookies: Las cookies nos permiten ofrecer nuestros servicios. Al utilizar nuestros servicios, aceptas el uso que hacemos de las cookies.

ACEPTAR Más información

La Bible des Peuples

Tamaño de letra: Aumentar - Reducir - Original

Baruch

Introducción

Ce petit livre a été mis sous le nom de Baruch, « le secrétaire » du roi Joïaqim qu’on aurait toujours ignoré s’il n’avait pas pris de gros risques en se faisant le disciple et secrétaire du prophète Jérémie (Jr 36 ; 45,1). En fait, c’est un ouvrage tardif, sans doute composé un siècle avant notre ère, où sont réunies quelques pièces écrites à l’intention des Juifs dispersés hors de Palestine. Pour ce livre vaut ce qui a été dit dans l’Introduction au livre de Tobie sur cette majorité des Juifs émigrés qui cherchaient à vivre selon la Loi dans les pays grecs. Le premier point sur lequel il fallait insister était leur condition d’étrangers : ils ne devaient pas s’habituer ni se laisser assimiler, mais au contraire maintenir l’aspiration au retour sur leur terre. C’est la raison pour laquelle on leur met entre les mains des prières provenant des Juifs déportés à Babylone au sixième siècle avant notre ère : eux aussi seront spirituellement des exilés. - Une première partie (1,1–3,8) est une prière de pénitence. Elle enseigne que les tragédies du passé ont été la conséquence des manquements à la Loi et demande à Dieu qu’il tienne les promesses faites à son peuple quand celui-ci aura retrouvé la fidélité : au terme, il réunira son peuple. - Une seconde partie (3,9–5,9) se présente sous la forme de deux poèmes. Le premier (3,9–4,4) s’inspire des textes de Job 38, Pr 8,20-36 et Si 24,23. C’est un appel a écouter la Loi, unique révélation de la sagesse divine. Le second poème (4,5–5,9) retrace le chemin que Dieu offre à son peuple exilé en terre étrangère. Après avoir été méprisé, il verra comment les châtiments de Dieu tombent sur ses ennemis, et Jérusalem sera la lumière des nations. La finale de ce poème ne fait que recopier des versets lus dans les chapitres 60–62 d’Isaïe. Le livre de Baruch n’existe qu’en grec et dans la Bible des Septante il se limite à ces deux premières parties. Mais là il était suivi d’une « Lettre de Jérémie » qui s’adressait aux mêmes lecteurs et que les Bibles catholiques ont habituellement incluse dans le livre de Baruch dont elle forme le chapitre 6. C’est l’un des livres deutérocanoniques, voir à ce sujet la note : L’ÉCRITURE, LES DEUTÉROCANONIQUES p.615.

VOLVER