Uso de Cookies: Las cookies nos permiten ofrecer nuestros servicios. Al utilizar nuestros servicios, aceptas el uso que hacemos de las cookies.

ACEPTAR Más información

La Bible des Peuples

Tamaño de letra: Aumentar - Reducir - Original

Matthieu

Introducción

L’Évangile de Matthieu vient en tête des quatre. Pourtant il n’est pas le plus ancien, il doit avoir été publié autour de l’année 64, un an ou deux après celui de Luc.
Chose curieuse, c’est l’évangile qu’on a le plus souvent cité et enseigné dans l’Église, alors qu’il était le moins attirant des quatre. Le gros atout de Jean était la révélation de la communion mystique avec Dieu ; la très grande discrétion de Luc n’empêchait pas de sentir son émoi devant la personnalité divine de Jésus ; et chez Marc, c’étaient les touches concrètes et colorées dues à l’apôtre Pierre.
En comparaison, le récit de Matthieu semblera sec. C’est comme une photo en noir et blanc, ou comme des lettres gravées dans la pierre, irrécusables. Jésus apparaît comme le maître d’une sagesse nouvelle, qui parle sans fard et n’attend pas l’approbation du lecteur : le Ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas (24,35).
Qui était Matthieu, appelé aussi Lévi ? Son évangile nous dit qu’il était collecteur d’impôts et que Jésus en a fait un de ses apôtres (Mt 9,9). Les témoins les plus anciens (Papias vers 130; Origène vers 150; Irénée vers 180) lui attribuent un “Évangile écrit en lettres hébraïques” qui était encore connu au 4ème siècle. Notre actuel « Évangile de Saint Matthieu », écrit plus tard en grec, doit peut-être son nom au fait qu’il aurait intégré dans son récit la traduction de ce premier évangile.
Cet évangile est profondément marqué par une situation conflictuelle qui oppose juifs et chrétiens. C’est le moment sans doute où le grand prêtre Ananias a fait lapider Jacques, et la persécution s’étend hors de la Palestine (63-64), et l’auteur entend montrer que les chrétiens n’ont pas à s’inquiéter si maintenant leur peuple les rejette. La communauté officielle qui n’a pas cru est restée en-dehors du Royaume où sont entrés ceux qui ont reconnu le Messie. Cette minorité a reçu les “biens de l’Alliance” que promettaient les prophètes, et désormais elle doit les partager avec les croyants de toute origine qui viendront intégrer l’Eglise.
Dans cette perspective, toute l’histoire de Jésus est présentée comme un conflit qui se termine par une séparation. Le tournant correspondra à la fin du chapitre 13 : Jésus, désormais, ne prêche plus aux foules, mais à des disciples.
Jésus est ici le prédicateur, le Maître de l’Écriture. Dans cet Évangile ses paroles seront plus nombreuses que dans les autres, et en revanche, Maatthieu rapportera les faits de la façon la plus brève. Son évangile est construit autour de cinq “discours”, dans lesquels il a assemblé des paroles de Jésus prononcées en diverses occasions :
– Le Sermon sur la montagne : ch 5, 6 et 7 ;
– Les Instructions aux missionnaires : ch 10 ;
– Les Paraboles du Royaume : ch 13 ;
– Les avis donnés à la communauté chrétienne : ch 18 ;
– Comment vivre en attendant la fin des temps : ch 24, 25.
En guise d’Introduction Matthieu a placé une “enfance de Jésus” dont nous montrerons l’aspect particulier.

VOLVER